Le séchoir à mains: Complice des bactéries

Le séchoir à mains: Complice des bactéries

01DE7901_012

Quand vous avez terminé de laver vos mains, êtes-vous disposé à utiliser l’essuie-mains en papier à usage unique professionnel ou vous dirigez-vous vers le séchoir qui propulse de l’air chaud, mais qu’au bout du compte, vos mains restent encore moites?

Saviez-vous que nos mains comportent moins de bactéries lorsque nous les essuyons avec un essuie-mains papier à usage unique professionnel?

Comment est-ce possible? 

Plusieurs facteurs aident à la propagation des microbes. L’un de ceux-là est le nettoyage écourté. Faites-vous partie de ceux qui frottent entièrement les mains, la paume, le dos de la main, entre les doigts et sous les ongles, pendant 30 secondes avec de l’eau chaude et du savon? Si oui, il est certain que vos mains sont propres. Pour les autres, c’est ici que débute le processus de contamination.

Selon plusieurs études publiées en revues spécialisées en hygiène les individus aux mains contaminées utilisent un séchoir électrique qui ne fait que disperser les bactéries dans l’air ambiant et favorise l’inhalation de celles-ci.

Différentes techniques de lavage et de séchage ont été démontrées en laboratoire, et la conclusion la plus importante est que, ce qui cause cette infection, c’est l’air ambiant aspiré, chargé de bactéries, qui est soufflé sur vos mains.

Quoi faire?

Lequel de ces deux procédés, électrique et papier, est le mieux?

Une analyse du cycle de vie de ces machines a permis de mesurer l’impact sur l’environnement qu’ont notamment les séchoirs à mains électriques à air chaud, les essuie-mains fabriqués à partir de matériaux entièrement vierges et ceux qui ne contiennent que des matériaux recyclés.

Les chercheurs ont conclu que les séchoirs classiques sont les moins écologiques.

Selon les résultats de la recherche, ils génèrent 70% d’émissions de dioxyde de carbone de plus qu’un séchoir à mains propulsé à l’air froid. Il n’est pas dit que les essuie-mains papier ne génèrent pas de grandes émissions de CO2 mais il est vrai que de plus en plus les fabricants utilisent le recyclage de papier comme matière première, ce qui est déjà un grand geste écologique.

Un séchoir à air froid serait ainsi mieux que ceux qui soufflent l’air chaud. En plus d’être munis d’un filtre HEPA (High Efficiency Particulate Air) qui retient 99,99 % des bactéries, il assècherait les mains plus rapidement.

Cependant, des microbiologistes québécois de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont soutiennent, que l’efficacité des séchoirs électriques n’a jamais été prouvée. Ces machines propulsent les bactéries dans l’air et les remettent en circulation, sauf que les microbes ne vont pas bien loin et ne restent pas longtemps en suspension.

D’autre part, ces mêmes spécialistes affirment être contre les filtres HEPA, car pour qu’ils soient efficaces, il faut les changer régulièrement. Préserver l’environnement est très bien, mais il n’en reste pas moins que la santé hygiénique de l’être humain qui  prédomine dans ce cas. 

Démonstration

Les scientifiques ont réalisé un test qui a consisté à contaminer des mains à l’aide de bactéries inoffensives de type Lactobacille qui, en principe, ne se retrouve pas dans les toilettes. Le but étant d’imiter des mains qui auraient été mal lavées à l’aide de germes facilement identifiables et mesurables. Le “cobaye” a ensuite été invité à se sécher les mains avec les trois moyens décrits précédemment, c’est-à-dire séchoir air chaud, air froid et essuie-main papier.

 

Comparaisonb 

 

Les prélèvements de l’air ambiant réalisés à différentes distances de l’appareil et jusqu’à 15 minutes après le séchage ont finalement rendu leur verdict : le nombre de bactéries flottantes dans les toilettes était 27 fois plus important avec le sèche-mains à air froid propulsé qu’avec l’essuie-mains papier. Et 4,5 fois plus important qu’avec un sèche-mains électrique classique à air chaud.


Étapes d’un bon lavage

N’oubliez pas que tout commence par un lavage de mains fait dans les règles de l’art. Cela aidera à éliminer les bactéries. Utilisez du papier à usage unique professionnel, s’il y en a. Sinon, asséchez vos mains complètement afin d’empêcher la prolifération des microbes.

Pour un lavage efficace, il faut :

—  Se mouiller entièrement les mains;
—  Utiliser un savon liquide (le pain de savon garde l’humidité et favorise le développement des germes);
—  Bien mousser;
—  Se frotter la paume, le dos de la main, entre les doigts, sous les ongles, bref, toute la main pendant 30 secondes;
—  S’essuyer les mains préférablement à l’aide d’une serviette en papier à usage unique professionnel.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *